Au milieu des années 1970, le boucher du village de Matagne-la-Petite, décide de diversifier ses activités. Il rénove la grange située à côté de chez lui et la transforme en café du village. La boucherie étant contigüe, il entreprend d’apporter aux « derniers clients du jour » les restes d’invendus de sa boutique : saucisses, boudins ou brochettes trouvent vite acquéreurs ! Guy, le boucher, et son épouse Liliane, ont ainsi trouvé la recette pour lancer la réputation du « Petit Rustique ».

On y vient alors de loin pour y faire la fête, jouer aux divers jeux, surtout le kicker ou le juke box, et pour s’amuser jusqu’aux petites heures. Les récits de soirées mémorables sont légion !

Guy décède malheureusement trop vite, trop jeune. Liliane continuera seule l’aventure jusqu’à ce que sa santé le lui permette. Elle arrêtera la gestion du café dans les années 1990.

Plusieurs gérants lui succèdent avec plus ou moins de bonheur. Mais les temps sont difficiles pour les tenanciers de café qui doivent supporter des charges de plus en plus lourdes : location du café, contrat de brasseries, sévérité accrue contre l’alcool au volant, et taxes diverses en découragent plus d’un…

En mars 2014, après deux ans d’une « reprise diversement appréciée » par la clientèle locale, le dernier couple de repreneurs jette l’éponge. Ils ont toutefois lancé le concept du café-concert…

Trois mois plus tard, désolé de voir ce lieu autrefois animé toujours inoccupé, conscient aussi de la difficulté de maintenir un métier d’indépendant par la seule gestion d’un café de village, une bande de joyeux idéalistes décident de reprendre la gestion de l’endroit, sous une forme associative.

Ne manquant ni d’air ni d’idées, désireux surtout de créer un espace convivial et citoyen, désireux aussi de porter une pierre à l’édifice du difficile développement économique, social et culturel de la région, ils créent l’association sans but lucratif « Ça manque pas d’Air » …

Les premières soirées foot « Diables rouges » rencontrent un franc succès. Le bel été amène les touristes en balade, et en août les premiers concerts sont organisés avec succès. Le défi est lancé !

Il faut maintenant durer ! Les énergies des uns et des autres, les idées et les coups de mains généreux, et surtout l’objectif de maintenir et de développer ce lieu de détente et de rencontre dans une région éloignée des grands centres, donnent beaucoup d’espoir pour concevoir un avenir dynamique et radieux.

devant intérieur arrière

Venez y faire un tour ou un crochet : vous n’y serez jamais déçus.